Discussion et infos sur les grands oiseaux nocturnes, de magie et de fantastique, des choses de la vie etc....
 
AccueilCalendrierPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Peter Paul Rubens (1577–1640)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 47
Localisation : ardenne belge
Humeur : changeante
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Peter Paul Rubens (1577–1640)   Mar 9 Oct - 21:31

Peter Paul Rubens

(1577–1640)




"Pierre-Paul Rubens, peintre flamand, né à Siegen, près de Cologne, le 28 juin 1577 mort à Anvers le 30 mai 1640. Un tapissier, Jean Rubens, échevin d'Anvers, suspect de calvinisme, était parti pour Cologne en 1568 avec sa femme, Maria Pypelinex, après l'exécution, des comtes d.'Egmont et de Hornes. Il eut là l'occasion d'assister, comme juriste, la femme de Guillaume le Taciturne; entraîné par elle dans des relations clandestines, il fut emprisonné à Siegen (1574) par le comte de Nassau, frère de Guillaume. Maria Pypelinex, cœur généreux et femme de tête, profitant de ce que les Nassau craignaient le scandale, obtint à prix d'or son internement d'abord à Siegen (1573), puis à Cologne (1578), enfin sa liberté complète (1583).

Voilà comment Pierre-Paul Rubens naquit et fut élevé en terre germaine. Ramené à Anvers après la mort de son père, en juin 1587, il apprit le flamand, le français et le latin. Il devait, plus tard, se servir couramment de l'italien dans sa correspondance.

Enfant, il copia les figures de la Bible de Stimmer. Le pompeux décor du culte catholique lui fit une impression ineffaçable, dont la trace devait se retrouver plus tard dans sa prédilection pour les scènes où l'on pouvait introduire des chapes d'évêque et des vêtements de brocart. Entré comme page à treize ans chez une princesse, il fut bientôt placé (1590) chez le paysagiste Tobie Verhaecht; peu après, il entra pour trois ou quatre ans chez Adam van Noort, excellent professeur, maître aussi de Jordaens et de van Balen. En 1594, il devint l'élève d'Otho Venius ou van Veen (italianisant correct, élégant, parfois ému, capable d'être à l'occasion un savant dessinateur, comme le montre le portrait de sa famille au Louvre) qui lui inculqua, avec le goût des compositions décoratives, l'amour de l'antiquité et de l'Italie. Maître de la gilde en 1598, il s'établit à Anvers. Le portrait de Vieille femme de Munich est sans doute celui de sa mère, fait, en ce cas, avant son départ pour l'Italie (3 mai 1600). À Venise, il se passionna pour les grands Vénitiens et rencontra Vincent de Gonzague, duc de Mantoue, chez qui il devait rester huit ans pour faire des portraits et des copies de maîtres à Mantoue, à Rome et ailleurs. Il copia aussi, pour son plaisir, des œuvres de Raphaël, Michel-Ange, Léonard de Vinci, Tintoret, Titien, Baroccio, Corrège et surtout Caravage (Mise au tombeau). Mais ses dix années d'éducation flamande percent dans la plupart de ces copies.

Ses premières compositions authentiques (1601-2) sont aujourd'hui à l'hospice de Grasse. L'une d'elles, inspirée du Tintoret et de Michel-Ange, est le prototype encore maladroit de l'Érection de la croix d'Anvers.


suite de la biographie de Rubens




_________________
Le difficile n'est pas d'être avec ses amis quand ils ont raison, mais quand ils ont tort.
Malraux (André)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edwige.forumpro.fr
 
Peter Paul Rubens (1577–1640)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jan van Eyck et les autres...
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers d'Edwige :: L'art et les légendes ... :: Les plus grands peintres :: Rubens-
Sauter vers: